Première rencontre

Depuis quelque temps maintenant je me dis qu’il serait bon de vous partager cette expérience exceptionnel que j’ai eu l’occasion de vivre. Une connexion que je n’attendais pas, un message de l’âme qui m’a choisi et s’est présenté à moi bien avant son incarnation.

Je parle bien évidemment de l’âme de mon bébé.

Ce billet de blog se fera en plusieurs parties, car je vais y déposer mon cœur, mes émotions, mes questionnements qui ont suivis, et tout le chemin de vie qui en a découlé jusqu’à aujourd’hui.

Si on en croit le livre de Anne Givaudan et Daniel Meurois « Les neuf marches » : L’âme choisirait ses parents 3 mois avant la date de conception. Autrement dit, c’est notre bébé qui nous choisit, bien avant que nous le fassions en conscience (ou pas).

En ce qui me concerne, c’était au mois de septembre 2021, 7 mois avant son incarnation, que j’ai fais pour la première fois sa rencontre. Je sentais déjà en moi cette envie presque viscérale de devenir mère se manifester plus forte qu’avant. J’observai d’avantage mon corps, et les changements qui pourraient survenir en cas de grossesse. Je calculais sa potentielle venue et les projets que nous avions à cette époque là avec mon chéri. Nous en étions au stade de notre nouvel emménagement dans notre maison, et au tout début de rénovations qui s’annonçaient encore longues. Et pourtant... A chaque mois je me surprenais éprise d’une grande tristesse à la venue de mes lunes. Tout en sachant que ce n’était pas encore le moment, je m’accrochais à l’idée que si bébé devait arriver, ça serait plus sa décision que la notre.


C’est alors, que lors d’un soin communication d’âme que je donnais à une maman tout juste enceinte, la rencontre avec cette petit âme est arrivée sans crier gare.

Je conversais silencieusement avec l’âme du bébé déjà bien installé dans cette jeune femme endormie en face de moi. Quand soudainement, l’atmosphère changeât dans la pièce : je me senti frissonner, la flamme de la bougie que j’avais allumé pour l’ouverture de cette séance se mit en mouvement, et je sentis mes mains devenir tremblantes. Mon cœur se mit à battre plus vite, comme s’il comprenait mieux que moi ce qu’il se passait en ce moment même.

Mais je savais si bien que mes mots silencieux se formèrent sans difficultés : « Est-ce que c’est toi ? »

A cet instant précis, je senti l’âme du bébé de ma cliente se mettre de côté pour laisser la place à cette nouvelle âme qui nous avait rejoint dans ce portail. Et des larmes d’amour se mirent à couler le long de mes joues.

Comprenez le bien, en temps normal, je m’assure que chaque séances de communication d’âme soit entièrement dédié à la femme présente en face de moi. Mais il s’agit là d’une dimension tellement plus immense que nous. Il arrive parfois que d’autres âmes profitent de ce portail ouvert pour s’y glisser, et transmettre leur propre message à la maman présente : Il peut s’agir de l’âme d’un bébé ange qui n’aura pas eu l’occasion de s’exprimer sur son passage éclair, ou de l’âme d’un défunt qui n’est jamais vraiment parti du rayonnement de la cliente. Tant de choses à encore explorer de cet univers .

Pourtant ce jour là, je le savais, je rencontrais l’âme qui s’incarnerait comme mon bébé. Je ne comprenais pas pourquoi, ni comment. Mais je le sentais dans chaque cellules de mon être, que cette âme et moi étions destiné à nous rencontrer.

Choisissant bien mes mots pour ne pas perdre la moindre seconde de cet échange précieux, je choisis avec soin mes questions. La flamme de la bougie me servant de guide, je savais que lorsqu’elle se remettait à danser, cela signifiait « oui ». Me voilà donc informé que tu étais bien mon bébé. Que tu arriverais bientôt. Au printemps plus précisément. Je ne pouvais avoir la réponse de ton identité sexuel, cette petite âme sentait déjà bien mon impatience et ma curiosité. Mais je n’avais pas besoin de toutes les infos. « Il faut que tu te laisses l’opportunité de vivre sans m’attendre » me dit il/elle. Après ces mots, la flamme se remit à danser une dernière fois, puis à s’immobiliser, et je sentis l’ambiance revenir à la normal, avec l’âme du bébé de ma cliente qui reprit sa place pour que nous puissions continuer notre discussion.

Je mis du temps à comprendre ce qui s’était passé à ce moment là. Au printemps... Mince ! Bouleversée par mes émotions, je n’avais pas pris la peine de demander de quelle année... Et si il s’agissait du printemps 2024 ? Je n’avais même pas demandé si cette âme viendrait de mon union actuelle avec mon chéri ? Le temps et l'espace sont totalement différent dans la dimension ou se trouvent les âme s en attendant de pouvoir se réincarner... Mais bon, j'avais plus d'informations que la plus part des femmes en attente de porter un bébé, je n'allais pas me plaindre tout de même!

Je pris le temps de poser mes mots dans une lettre, avec la date. De parler à cette âme qui m’avait fait l’immense privilège de venir me rendre visite. De lui dire à quel point je lui en était reconnaissante, et l’immensité de mon amour à son égard. Car oui, c’était fou, cet amour infini que je ressentais déjà en moi pour cet enfant à venir. A m’en déchirer presque le cœur de devoir attendre avant de pouvoir le lui dire en personne. Je finis par dessiner des ailes d’anges sur ce bout de papier plier, et sceller par la cire d’une bougie blanche cette lettre. Afin qu’au moment venue, Ce petit être qui aurait finit par s’incarner puisse lire ce que des mois, peut-être même des années avant je ressentais pour lui/elle.

L’univers est pleins de sagesse. Même si nous ne comprenons pas chaque étape dans l’instant, rien n’arrive par hasard. Et je pense qu’au fond de mon cœur, je savais déjà que l’Univers préparait pour moi, le plus grand des voyages à venir.

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout